Les Titouns



 
Accueil* TITS *CalendrierFAQConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Affaire Clearstream

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chris
Illuminée complet
Illuminée complet
avatar


MessageSujet: Affaire Clearstream   Sam 29 Avr 2006 - 11:58

Clearstream: il n'a "jamais été question" d'enquêter sur Sarkozy selon Villepin

sam 29 avr,

PARIS (AFP) - Le Premier ministre Dominique de Villepin réaffirme qu'il "n'a jamais été question, à aucun moment, de s'intéresser à quelque personnalité politique que ce soit" dans les enquêtes qu'il a ordonnées sur l'affaire Clearstream dans un entretien au Figaro samedi.
Le Premier ministre, qui dément les rumeurs d'un éventuel remaniement gouvernemental est intervenu sur ce dossier à quatre reprises en moins de 24 heures au risque d'apparaître sur la défensive.

L'affaire a atteint vendredi le sommet de l'Etat avec le témoignage du général Rondot affirmant que Dominique de Villepin lui avait demandé "sur instructions" de Jacques Chirac une enquête visant notamment Nicolas Sarkozy, une version contestée par le duo exécutif.

Au moment où le numéro du Monde contenant ces révélations arrivait dans les kiosques, M. de Villepin avait déjà affirmé dans un communiqué n'avoir "jamais" fait enquêter sur M. Sarkozy. Plus tard, lors d'une visite, il s'est dit "choqué par la mise en cause de personnalités" et par "la mise en cause de l'Etat".

Le président Jacques Chirac a pour sa part démenti "catégoriquement" dans un communiqué "avoir demandé la moindre enquête visant des personnalités politiques" en liaison avec cette affaire.

En déplacement en Corse vendredi, le ministre de l'Intérieur a refusé de commenter directement le témoignage du général Rondot. "Ce que j'avais à dire, je l'ai dit hier soir aux Français à la télévision", a déclaré M. Sarkozy.

Le porte-parole du PS Julien Dray a lui estimé que l'enquête judiciaire sur le corbeau de Clearstream prenait "la dimension d'une affaire d'Etat".

Les juges Henri Pons et Jean-Marie d'Huy, qui cherchent à identifier le corbeau qui a faussement accusé des personnalités, dont M. Sarkozy, d'avoir des comptes occultes à l'étranger via Clearstream, ont entendu M. Rondot le 28 mars.

Ex-conseiller pour les affaires de renseignement au ministère de la Défense, aujourd'hui à la retraite, M. Rondot a décrit devant les magistrats la feuille de route qui lui avait été fixée par les plus hautes autorités de l'Etat.

En novembre 2003, le directeur de cabinet du ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, demande à l'ex-agent secret d'enquêter sur la véracité de listings informatiques de titulaires de comptes Clearstream. Ce sont des listings du même type qui ont été adressés à la justice par le corbeau au printemps 2004 et se sont révélés être une manipulation. L'enquête demandée à M. Rondot fin 2003 ne porte alors, selon lui, sur aucune personnalité politique.

Mais ensuite, selon les déclarations du général aux juges, il est "convoqué" le 9 janvier 2004 au Quai d'Orsay par Dominique de Villepin, alors ministre des Affaires étrangères. M. Rondot a affirmé que "le nom de M. Sarkozy a été évoqué" à cette réunion à laquelle a assisté un proche de M. de Villepin, Jean-Louis Gergorin. Actuel vice-président exécutif du groupe européen EADS (Paris: NL0000235190 - actualité) , M. Gergorin a réaffirmé vendredi n'être "ni l'auteur ni l'expéditeur" des lettres anonymes.


"M. de Villepin m'a alors fait part des instructions qu'il avait reçues au sujet de cette affaire des listings Clearstream de la part de Jacques Chirac", a déclaré M. Rondot aux juges. Le ministre des Affaires étrangères "lui fit clairement entendre qu'il s'agissait de vérifier la validité de cette liste pour savoir si les personnalités citées possédaient effectivement un compte chez Clearstream".

M. de Villepin a réagi vendredi dans un communiqué n'avoir "jamais" fait enquêter sur M. Sarkozy.

Il a affirmé que, "le 9 janvier 2004", il avait demandé au général Rondot de "tenter de vérifier la crédibilité des rumeurs relatives à l'existence de réseaux mafieux internationaux et d'intermédiaires pouvant nuire à notre sécurité nationale ou à nos intérêts".

"Il ne s'agissait en aucun cas de s'intéresser à des personnes mais bien à des réseaux et à des intermédiaires. Nous n'avons jamais parlé de Nicolas Sarkozy comme possible bénéficiaire de compte bancaire à l'étranger: je suis formel sur ce point", a assuré le chef du gouvernement.

L'informaticien Imad Lahoud, présenté comme un possible protagoniste de l'affaire Clearstream, a affirmé vendredi par la voix de son avocat qu'il n'était "pas l'auteur des manipulations" ni "le corbeau".

De son côté, le journaliste Denis Robert, qui a écrit deux livres sur Clearstream, estime que les comptes dénoncés par "le corbeau" peuvent avoir existé. "Le fait que beaucoup dénoncent une manipulation pour cacher quelque chose qui a réellement existé est une hypothèse qu'on ne peut pas exclure", a-t-il déclaré à l'AFP.

jean louis gergorin

_________________
Loulounette _________________ N'hésitez pas à lancer de nvo. sujets ;-)


Dernière édition par le Mer 5 Juil 2006 - 19:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://icibananelol.com
Chris
Illuminée complet
Illuminée complet
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Sam 29 Avr 2006 - 11:59

sous Tonton il y a eu l'affaire des écoutes téléphoniques aujourdh'ui celle là 8)

_________________
Loulounette _________________ N'hésitez pas à lancer de nvo. sujets ;-)
Revenir en haut Aller en bas
http://icibananelol.com
cynorhodon
Grand Gourou Dinguo
Grand Gourou Dinguo
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Sam 29 Avr 2006 - 12:38

Oui Jess et l'opposition du moment ( c a d la majorité actuelle ) avait assez gueulé au scandale...
Comme quoi, la politique est un éternel recommencement.
Revenir en haut Aller en bas
Brigitte
Grand Gourou Dinguo
Grand Gourou Dinguo
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Sam 29 Avr 2006 - 22:10

Clearstream: la question de la démission de Villepin est posée

PARIS (AP) - La question de la démission de Dominique de Villepin était posée samedi après les dernières révélations dans l'affaire Clearstream, et alors que plane désormais sur le chef du gouvernement la menace d'une audition par la justice, selon plusieurs quotidiens.

Malgré une ambiance lourde samedi à Matignon, le Premier ministre s'est efforcé de faire comme si de rien n'était. Tout sourire, il a ainsi raccompagné jusqu'au perron Mgr Jean-Pierre Ricard et le pasteur Jean-Arnold de Clermont venus évoquer avec lui le projet de loi sur l'immigration.

Interrogé dans le "Figaro" de samedi sur un éventuel remaniement gouvernemental, M. de Villepin n'en "vo(yait) pas la nécessité". S'il redit avoir bien confié une "mission de vérification" au général Philippe Rondot, il assure à nouveau qu'il n'a "jamais été question, à aucun moment, de s'intéresser à quelque personnalité politique que ce soit". Pour le reste, "je n'ai pas à commenter des informations de presse".

Selon "Le Monde", le général Rondot a affirmé aux juges qu'il avait été chargé dès janvier 2004 par l'actuel Premier ministre et sur "instructions" du président Jacques Chirac d'une enquête sur les soupçons de corruption pesant sur Nicolas Sarkozy. L'Elysée a démenti "catégoriquement" vendredi "avoir demandé la moindre enquête visant des personnalités politiques".

Si le Premier ministre bénéficie d'un répit de trois jours grâce au week-end prolongé du 1er mai, il risque fort d'être pris dans une véritable tempête politique à partir de la reprise parlementaire mardi. Déjà, le Parti socialiste a réclamé la création d'une commission d'enquête parlementaire.

"Je ne vois pas comment la justice peut ne pas exiger une confrontation entre M. de Villepin et le général Rondot", a estimé le député socialiste Henri Emmanuelli. Dès lors, il a demandé à Jacques Chirac "d'agir très rapidement".

Alors qu'on lui demandait si cela signifiait qu'il souhaitait la démission du Premier ministre, M. Emmanuelli a répondu: "le chef de l'Etat, s'il a d'autres solutions, qu'il les utilise, mais moi je crois qu'en tout cas mardi ce sera très difficile" pour Dominique de Villepin lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Nul doute que les tractations allaient bon train ce week-end entre l'Elysée et Matignon pour tenter de trouver une parade.

Du côté des villepinistes, on dénonçait ainsi une manipulation dont serait victime le Premier ministre, et les arrières-pensées des uns et des autres. "Tous ceux qui aujourd'hui cherchent d'une façon ou d'une autre à affaiblir le Premier ministre y ont intérêt (...) La position de Dominique de Villepin est d'autant plus exposée que, après la crise du CPE, certains se disent que c'est peut-être le moment ou jamais de tenter de pousser un avantage", a accusé le député UMP Georges Tron sur France-Info.

De fait, le sarkozyste Patrick Devedjian a eu la dent dure vendredi. "Utiliser, si c'était vrai, l'appareil de l'Etat pour mener des intérêts politiciens en usant de documents falsifiés, c'est très grave", a-t-il observé. "Cela ne peut entraîner pour les ministres coupables, ou en tous les cas soupçonnés, que la compétence de la Cour de justice de la République".

"Cette affaire atteint un niveau de gravité exceptionnelle", estime également le député socialiste Arnaud Montebourg dans "Le Parisien". "Nous avons maintenant la preuve de l'existence d'un cabinet noir, une sorte d'officine des coups tordus chez M. de Villepin".

Le sort du Premier ministre dépend en partie désormais de l'attitude du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, muet depuis les dernières révélations du "Monde". Mais il n'est pas certain que la démission d'un Dominique de Villepin qui ne paraît plus en mesure de rivaliser sérieusement avec lui à la présidentielle soit dans son intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 10:06

Admin a écrit:
sous Tonton il y a eu l'affaire des écoutes téléphoniques aujourdh'ui celle là 8)
et URBA et celle du trafic d'armes avec le tchad et ..........
bref !!!!!!!! c'est réconfortant pour les gens qui pensent que tout les politicards sont vereux (dont je fais parti)
:lol: :lol: :lol:
j'ai un petite réflexion à faire .
l'affaire claire string :paix: :paix: et si !!!!!! et si c'était du pipo .Et si c'était une manipulation de Sarko lui-même . Vous imaginez !!!! pauvre petit sarko , ils disent que des mensonges sur lui et ben pourla peine" je vais voter pour lui . Entre temps aujourd'hui sur "le canard enchainé" on reparle des comptes de Chirac au Japon et d'autres malversations des fidèles aux présidents .Alors c'est qui la balance ce coup là ?????
ce qui est bizarre quand même ,c'est que les affaires se déclarent toujours en fin de règne , à la fin du second mandat .
Y'aurait-il des règlement de compte ou des jalousies de la part de ceux qui n'ont pas touché le pactole pendant la présidence de leurs copains????
perso , je le vois un peu comme ça
Voila , je continuerai à proné l'anarchie
:gnagna1:

n'avez vu hein !!!!!!!! chuis toujours là :lol: :lol: :lol: :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 12:41

M'enfin là ça devient très grave pour les deux plus hautes autorités politiques françaises, c'est pire que toutes les affaires précédentes.

Maintenant le Canard Enchaîné révèle que le Président Chirac aurait un compte secret de 300 Millions de francs au Japon et Nicolas Sarkozy accuse à demi-mot De Villepin se s'être servi d'officines pour monter une cabale contre lui.

C'est du jamais vu :scratch:


Dernière édition par le Mer 10 Mai 2006 - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Brigitte
Grand Gourou Dinguo
Grand Gourou Dinguo
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 12:47

c'est vrai que ça se tire dans les pattes de tous les cotés,et je suis un peu comme phil, j'ai pas confiance et oui ,vive l'anarchie !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 12:59

Elhan a écrit:
M'enfin là ça devient très grave pour les deux plus hautes autorités politiques françaises, c'est pire que toutes les affaires précédentes.

Maintenant le Canard Enchaîné révèle que le Président Chirac aurait un compte secret de 300 Millions de francs au Japon et Nicolas Sarkozy accuse à demi-mot De Villepin se s'être servi d'officines pour monter une cabale contre lui.

C'est du jamais vu :scratch:
plus grave , je sais pas !!! y'a pas eu de victime comme pour le "rainbow warrior"
je considère que toutes les affaires sont graves . Ces gens là devraient être irréprochables. à la différence de monsieur "tout le monde" ils ont la responsabilité de plus de 60 millions d'individus
Revenir en haut Aller en bas
Olala
Grand Gourou Dinguo
Grand Gourou Dinguo
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 14:18

phil a écrit:
Admin a écrit:
sous Tonton il y a eu l'affaire des écoutes téléphoniques aujourdh'ui celle là 8)
et URBA et celle du trafic d'armes avec le tchad et ..........
bref !!!!!!!! c'est réconfortant pour les gens qui pensent que tout les politicards sont vereux (dont je fais parti)
:lol: :lol: :lol:
Mal reproduit mon quotage dsl c'était phil que je quotais pour le "dont je fais parti" :lol:

:plus1: :plus1: :plus1: :plus1: :plus1: :plus1:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 14:26

[quote="Olala"]
phil a écrit:
Admin a écrit:
sous Tonton il y a eu l'affaire des écoutes téléphoniques aujourdh'ui celle là 8)
et URBA et celle du trafic d'armes avec le tchad et ..........
bref !!!!!!!! c'est réconfortant pour les gens qui pensent que tout les politicards sont vereux (dont je fais parti)
:lol: :lol: :lol:

Mal reproduit mon quotage dsl c'était phil que je quotais pour le "dont je fais parti" :lol:

:plus1: :plus1: :plus1: :plus1: :plus1: :plus1:
après l'apéro on peut comprendre :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Olala
Grand Gourou Dinguo
Grand Gourou Dinguo
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 14:28

lol c boooooooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnnnnnn l'apéro :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 14:30

phil a écrit:
Elhan a écrit:
M'enfin là ça devient très grave pour les deux plus hautes autorités politiques françaises, c'est pire que toutes les affaires précédentes.

Maintenant le Canard Enchaîné révèle que le Président Chirac aurait un compte secret de 300 Millions d'euros au Japon et Nicolas Sarkozy accuse à demi-mot De Villepin se s'être servi d'officines pour monter une cabale contre lui.

C'est du jamais vu :scratch:
plus grave , je sais pas !!! y'a pas eu de victime comme pour le "rainbow warrior"
je considère que toutes les affaires sont graves . Ces gens là devraient être irréprochables. à la différence de monsieur "tout le monde" ils ont la responsabilité de plus de 60 millions d'individus

Ah oui, tu as raison pour le "rainbow warrior" même si pour cette affaire, Laurent Fabius n'était au courant de rien du tout.
Mais là c'est le Président et le Premier Ministre actuel qui sont mis en cause en même temps sur la même affaire :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Chris
Illuminée complet
Illuminée complet
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 15:17

alors non je ne joue pas les démagos ... :lol: mais je prend un peu des arguments d'elhan d'un coté et un peu de ceux de phil de l'autre côté :lol:

allez j'y vais de mon petit commentaire à moi :lol:

il y a toujours eu des affaires diverses et variées phil tu en cites une mais il y en a d'autres sous tonton sous giscard d'estaing avec ses fameux diamants
entre autre... l'affaire su dang contaminé.. l'affaire des détournements avec christine" la putain de la république" (titre de son livre hien ce n'est pas moi qui la traite ainsi ) etc etc etc et maintenant celle ci

rien de nouveau à l'ouest :lol:

bref ce que je comrpends mal est que l'on dise que ces hommes se devraient d'etre exemplaires et au dessus de tout soupcon ...
Depuis quand un homme politique (ou un homme d'affaires reconnu) donc trés puissant reste t'il integre, et honnete ??? ce sont des balivernes tout ca
ils profitent de leur pouvoir c'est pas plus compliqué ....

chirac s'est enfin prononcé aujourd'hui pour renouveller sa confiance en villepin ... donc le maintenir à son poste de 1er ministre .. lol
il prétend que tout ceci n'est que conspiration en vue du futur mandat présidentiel en 2007 ... soit ...
libre à chacun de le croire sur paroles encore une fois

les présidents francais ont la facheuse manie de jouer aux saints
c'est trés bien ca marche

entre nous je ne trouve pas ca si dramatique que ca que d'entamer une enquête sur sarko par exemple et de le surveiller sur certains points
ca aussi ca c'est déjà vu et il y a eu pire en matière de "flicage" seulement nous l'ignorons dans la plupart des cas

Et les écoutes téléphoniques alors ??? pareil meme démarche si on va par là

ces pratiques d'espionnage sévissent dans d'autres pays et personne ne dit rien

_________________
Loulounette _________________ N'hésitez pas à lancer de nvo. sujets ;-)
Revenir en haut Aller en bas
http://icibananelol.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 15:26

:ecroule: sauf que ce sacré Villepin, c'est un très proche ami à lui qui aurait fabriqué la fausse liste. Et quand il a commandé une enquête au Général Rondeau, le fameux Gorgerin était aussi dans son bureau ! :ecroule: :ecroule: :ecroule:
Revenir en haut Aller en bas
Chris
Illuminée complet
Illuminée complet
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 18:11

tu dis ca par rapport à l'intervention de chirac aujourd'hui ?

_________________
Loulounette _________________ N'hésitez pas à lancer de nvo. sujets ;-)
Revenir en haut Aller en bas
http://icibananelol.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 18:28

Admin a écrit:
tu dis ca par rapport à l'intervention de chirac aujourd'hui ?
Non, l'intervention de ChiChi est très conventionnelle, il a rembarré les "rumeurs" et soutenu de Villepin.
Mais les noms des successeurs possibles bruissent déjà dans le microcosme :lol:

Non, c'est d'après les Unes des journaux parisiens que je dis ça :coeil:
Revenir en haut Aller en bas
Chris
Illuminée complet
Illuminée complet
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 18:36

ca .. son intervention a été des plus conventionnelle en effet c'est le moins que l'on puisse dire :ecroule:

_________________
Loulounette _________________ N'hésitez pas à lancer de nvo. sujets ;-)
Revenir en haut Aller en bas
http://icibananelol.com
Olala
Grand Gourou Dinguo
Grand Gourou Dinguo
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 19:27

je me marre, maintenant les socialistes sont touch"és aussi en commençant par Fabius, Chevènement et ..................attendons la liste, je sens qu'elle va être très très longue :baf: :baf:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 10 Mai 2006 - 19:35

Olala a écrit:
je me marre, maintenant les socialistes sont touch"és aussi en commençant par Fabius, Chevènement et ..................attendons la liste, je sens qu'elle va être très très longue :baf: :baf:
la liste est fausse, à priori, d'ailleurs le Conseiller Van Ruymbeck a déclaré qu'il était très faché qu'on lui ai fait perdre du temps :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Chris
Illuminée complet
Illuminée complet
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Jeu 11 Mai 2006 - 10:06

* Posté par Elhan * :

mercredi 3 mai 2006, 15h36
Clearstream: Villepin fait face à de nouvelles révélations

PARIS (AFP) - Dominique de Villepin, atteint par l'affaire Clearstream, a renouvelé mercredi ses énergiques dénégations après la parution de nouveaux éléments sur ce ténébreux dossier qui devrait occuper une large place de sa conférence de presse mensuelle, jeudi.
A la mi-journée, Le Monde a publié des extraits inédits des déclarations du général Philippe Rondot, recueillies par les juges Jean-Marie d'Huy et Henri Pons chargés de l'enquête pour "dénonciation calomnieuse" de l'affaire Clearstream, qui relancent la polémique.

Matignon a immédiatement dénoncé "l'exploitation faite à nouveau par Le Monde" de "propos tronqués, d'amalgames et d'interprétations". Le Premier ministre "demande que toute la vérité soit établie et que soit mis fin aux mensonges et à la calomnie", a déclaré son entourage.

Le quotidien affirme, citant une note manuscrite saisie au domicile du militaire, que le nom de Nicolas Sarkozy a bien été prononcé lors d'une réunion qui s'est tenue le 9 janvier 2004 au quai d'Orsay dans le bureau de M. de Villepin, ce que l'intéressé avait vivement démenti mardi.

Lors de cette réunion, "DDV (Dominique de Villepin, ndlr) revient sur le voyage de Nicolas Sarkozy en Chine - intérêt financier ?", écrit notamment le général Rondot, selon Le Monde.

Dans l'affaire Clearstream, des personnalités, dont M. Sarkozy, ont été faussement accusées par un "corbeau" de détenir des comptes occultes à l'étranger.

Le porte-parole du gouvernement Jean-François Copé a demandé mercredi de "s'en tenir aux faits et rien qu'aux faits" dans cette affaire, affirmant à l'issue du Conseil des ministres qu'"il n'y a rien de pire que la rumeur".

Ces rebondissements devraient nourrir les interpellations des députés mercredi, lors de la traditionnelle séance des questions au gouvernement, et occuper une large place de la conférence de presse du Premier ministre jeudi.

Mardi, M. de Villepin s'était efforcé d'occuper le terrain, dénonçant une "campagne de calomnies" lors d'une journée sans temps morts.

A l'issue d'un séminaire gouvernemental pour "mobiliser" les troupes, il s'était même rendu à une réception place Beauvau, organisée par son rival Nicolas Sarkozy, en présence de parlementaires UMP toutes mouvances confondues qui l'ont accueilli par des applaudissements.

Mais si Matignon a salué cette "jolie journée" pour le Premier ministre et sa majorité, la presse française s'est montrée mitigée, reconnaissant la "combativité" du chef du gouvernement mais mettant en garde contre les suites d'une affaire toujours loin d'être élucidée.

Un élu UMP proche de M. Sarkozy a estimé mercredi sous couvert de l'anonymat que M. de Villepin s'était "mis dans la gueule du loup" en choisissant un mauvais système de défense. Plutôt que s'expliquer à la radio et par communiqués, il aurait mieux fait de "réserver ses réponses à la justice", a-t-il confié à l'AFP.

Mercredi matin, la vice-présidente de l'UDF Marielle de Sarnez s'était dite "ni convaincue, ni impressionnée" par la défense du Premier ministre, ironisant sur "l'unité de façade" affichée par l'UMP alors qu'on assiste "presque à une lutte à mort entre le numéro un et le numéro deux du gouvernement".

De son côté, le socialiste Laurent Fabius avait estimé sur Europe 1 que "dans tout autre pays démocratique, le gouvernement serait déjà parti", en citant à la fois l'affaire Clearstream, la crise du CPE et celle des banlieues.

_________________
Loulounette _________________ N'hésitez pas à lancer de nvo. sujets ;-)
Revenir en haut Aller en bas
http://icibananelol.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Jeu 11 Mai 2006 - 10:15

Elhan a écrit:

la liste est fausse, à priori, d'ailleurs le Conseiller Van Ruymbeck a déclaré qu'il était très faché qu'on lui ai fait perdre du temps :lol:
Mais y'a jamais de fumée .... euh non , rien !!!!!
la liste est pure invention , bien sur
l'assassinat du secrétaire à Coluche au moment des présidentielles-- c'est du pipo
l'affaire Urba --c'est du pipo
le sang contaminé --c'est du pipo
les logements de la ville de Paris --c'est du pipo
le rapport de Xavière --c'est du pipo
le traffic d'armes et le fils Mitterand --c'est du pipo
l'affaire Michel Noir --c'est du pipo
emmanuelli et les comptes du PS --c'est du pipo
les frégates--c'est du pipo
l'enrichissement personnel et l'achat de la maison de Colombey par De Gaulle --c'est du pipo
le crédit gratuit à Beregovoye--c'est du pipo
etc etc
la preuve , ça c'est traduit pour la plupart par des "non-lieu"
et puis comme disait Coluche
Un pour tous , tous pourri :lol: :lol: :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Jeu 11 Mai 2006 - 10:24

Et si !!!!!
à qui profite le crime ???
vous vous rendez compte ce qu'ils ont voulu faire au pauvre petit Nico .
Allez les gars , votez Nico !!!!
ça pue pas la manipulation , ce machin
pour résumer , la droite et toutes ces révélations sont dans le caca .la gauche qui veut ouvrir sa gueule , se voit rapeller leures anciennes affaires .Et pendant ce temps , les extrèmes se gagarisent :paix: :paix:
Bon , je vais aller jeter un coup d'oeil sur le programme d'Arlette et du Fou du puy :holala: :holala: :holala:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Jeu 11 Mai 2006 - 12:22

phil a écrit:
Et si !!!!!
à qui profite le crime ???
vous vous rendez compte ce qu'ils ont voulu faire au pauvre petit Nico .
Allez les gars , votez Nico !!!!
ça pue pas la manipulation , ce machin
pour résumer , la droite et toutes ces révélations sont dans le caca .la gauche qui veut ouvrir sa gueule , se voit rapeller leures anciennes affaires .Et pendant ce temps , les extrèmes se gagarisent :paix: :paix:
Bon , je vais aller jeter un coup d'oeil sur le programme d'Arlette et du Fou du puy :holala: :holala: :holala:


c'est ce que je me dis en effet... :plus1: ...
je sens que le 21 avril 2002 va se reproduire....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Jeu 11 Mai 2006 - 14:56

Des notes de Rondot confirment que Nicolas Sarkozy était visé
[ jeudi 11 mai 2006, 13h09 - Reuters ]
© Reuters

DES NOTES DU GÉNÉRAL RONDOT CONFIRMENT QUE NICOLAS SARKOZY ÉTAIT VISÉ
PARIS (Reuters) - Des notes du général Philippe Rondot, qui a enquêté sur les faux listings de la société Clearstream, soulignent que Jacques Chirac s'est intéressé au dossier et que Nicolas Sarkozy était visé, rapporte Le Monde.

Ces notes écrites entre la fin 2003 et la mi-2005, saisies par les deux juges chargés de l'instruction de l'affaire, sont publiées intégralement dans l'édition de vendredi du quotidien.

Elles rendent compte des entretiens du général avec ses interlocuteurs, notamment Dominique de Villepin, la ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, et leur entourage.

Leur authenticité a été confirmée à Reuters par l'avocat de Philippe Rondot, Me Eric Morain, qui n'a pas souhaité faire de commentaires dans l'immédiat.

Le 19 juillet 2004, le général fait état de ses doutes sur les listings Clearstream qui se révéleront faux et rapporte cette phrase de Dominique de Villepin relative au président de la République : "Si nous apparaissons, le PR et moi, nous sautons".

D'autres parties de ces notes laissent penser que Jacques Chirac a donné des instructions personnelles sur l'enquête du général Rondot.

Le 21 janvier 2004, le militaire note : "le PR voulait un traitement direct avec D de V à son seul niveau". Le 30 janvier 2004, il écrit aussi que Michèle Alliot-Marie "a très mal pris la décision du président que je traite en direct cette opération sans lui rendre compte".

A plusieurs autres reprises dans ces notes, le militaire écrit pour lui-même "protéger le président" ou "risque : que le PR soit atteint".

Le général Rondot explique dès avril 2004 qu'il a exprimé des doutes sur l'authenticité des listings Cleastream devant ses interlocuteurs. Pourtant, Jean-Louis Gergorin, proche de Dominique de Villepin, les a remises à la justice en mai et juin 2004.

Les résultats de l'enquête du général ne seront jamais remis au juge Renaud Van Ruymbeke, qui devra attendre le printemps 2005 pour réaliser qu'il a été, comme il le dit, manipulé.

Un passage des notes du général laisse penser que cette absence d'information du juge était volontaire. "Laisser le juge faire le tri et prévoir ses investigations".

Nicolas Sarkozy, visé par les faux listings sous ses patronymes Nagy et Bocsa et qui s'est constitué partie civile, apparaît à plusieurs reprises dans les notes du général Rondot

"La filière Sarkozy : Brice Hortefeux (trésor de guerre selon le dircab)" (de Michèle Alliot-Marie), "rétrocommission Airbus, Nicolas Sarkozy", y lit-on.

En septembre 2004, alors que le général Rondot a démontré que les listings étaient faux, il note après un entretien avec Dominique de Villepin : "D de V estime que malgré des vérifications négatives, il y a quelque chose car tout ce beau monde s'agite et s'inquiète. N. Sarkozy ?".

(c) Reuters 2006
Revenir en haut Aller en bas
Olala
Grand Gourou Dinguo
Grand Gourou Dinguo
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Jeu 11 Mai 2006 - 19:11

ues Phil je t'applause des 2 mains.......Enfoirés de manipulateur
Revenir en haut Aller en bas
Chris
Illuminée complet
Illuminée complet
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Jeu 11 Mai 2006 - 21:08

Enquête après la "fuite" des notes de Rondot


La publication des notes du général Rondot confirme que le président lui a transmis des "instructions". Le garde des Sceaux demande une enquête pour violation du secret de l'instruction.

L e ministre de la Justice Pascal Clément a annoncé jeudi 11 mai lors d'une conférence de presse qu'il avait écrit au Parquet de Paris pour demander l'ouverture d'une instruction judiciaire pour violation du secret de l'instruction dans l'affaire Clearstream après la publication dans Le Monde d'extraits de notes du général Philippe Rondot, ancien conseiller auprès de la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie.
Dans un communiqué l'avocat du général, Me Eric Morain avait demandé jeudi au ministre de diligenter une enquête. "Les notes ont été saisies au domicile du général Rondot et placées sous scellé. Je m'indigne que de telles pièces puissent être publiées en violation du secret de l'instruction après la publication de son procès-verbal d'audition", avait souligné Me Morain.
"Le général Rondot, à qui la protection juridique a été refusée par Michèle Alliot-Marie, se réserve le droit de déposer plainte", a ajouté l'avocat

Chirac impliqué

Ces notes du général Rondot, qui a enquêté sur les faux listings de la société Clearstream, soulignent que Jacques Chirac s'est intéressé au dossier et que Nicolas Sarkozy était visé, rapporte Le Monde.



Ces notes écrites entre la fin 2003 et la mi-2005, saisies par les deux juges chargés de l'instruction de l'affaire, sont publiées intégralement dans l'édition de vendredi 12 mai du quotidien.

Authenticité confirmée


Elles rendent compte des entretiens du général avec ses interlocuteurs, notamment Dominique de Villepin, la ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, et leur entourage.
Leur authenticité a été confirmée à Reuters par l'avocat de Philippe Rondot, Me Eric Morain.
Le 19 juillet 2004, le général fait état de ses doutes sur les listings Clearstream qui se révéleront faux et rapporte cette phrase de Dominique de Villepin relative au président de la République: "Si nous apparaissons, le PR et moi, nous sautons".


"Protéger le président"


D'autres parties de ces notes laissent penser que Jacques Chirac a donné des instructions personnelles sur l'enquête du général Rondot.
Le 21 janvier 2004, le militaire note : "le PR voulait un traitement direct avec D de V à son seul niveau".
Le 30 janvier 2004, il écrit aussi que Michèle Alliot-Marie "a très mal pris la décision du président que je traite en direct cette opération sans lui rendre compte".
A plusieurs autres reprises dans ces notes, le militaire écrit pour lui-même "protéger le président" ou "risque: que le PR soit atteint".

Le général Rondot explique dès avril 2004 qu'il a exprimé des doutes sur l'authenticité des listings Cleastream devant ses interlocuteurs.
Pourtant, Jean-Louis Gergorin, proche de Dominique de Villepin, les a remises à la justice en mai et juin 2004.
Les résultats de l'enquête du général ne seront jamais remis au juge Renaud Van Ruymbeke, qui devra attendre le printemps 2005 pour réaliser qu'il a été, comme il le dit, manipulé.

Nagy et Bocsa

Un passage des notes du général laisse penser que cette absence d'information du juge était volontaire. "Laisser le juge faire le tri et prévoir ses investigations".

Nicolas Sarkozy, visé par les faux listings sous ses patronymes Nagy et Bocsa et qui s'est constitué partie civile, apparaît à plusieurs reprises dans les notes du général Rondot
"La filière Sarkozy : Brice Hortefeux (trésor de guerre selon le dircab)" (de Michèle Alliot-Marie), "rétrocommission Airbus, Nicolas Sarkozy", y lit-on.

En septembre 2004, alors que le général Rondot a démontré que les listings étaient faux, il note après un entretien avec Dominique de Villepin :
"D de V estime que malgré des vérifications négatives, il y a quelque chose car tout ce beau monde s'agite et s'inquiète. N. Sarkozy ?".

L'Elysée dément

L'entourage de Jacques Chirac a une nouvelle fois démenti jeudi que le chef de l'Etat ait demandé la moindre enquête visant des personnalités politiques.
Interrogé, l'entourage rappelle son communiqué du 28 avril "dans lequel il a été dit clairement que le président de la République dément catégoriquement avoir demandé la moindre enquête visant les personnalités politiques dont le nom a pu être mentionné".

On souligne également de même source que Jacques Chirac a rappelé mercredi, dans sa déclaration, "un principe fondamental qui doit s'imposer à tous: c'est à la justice d'établir les faits et de dire le droit". (avec Reuters)

_________________
Loulounette _________________ N'hésitez pas à lancer de nvo. sujets ;-)
Revenir en haut Aller en bas
http://icibananelol.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Sam 13 Mai 2006 - 14:09

samedi 13 mai 2006, 9h40
Clearstream: la DST aurait notifié la "manipulation" à Villepin

CLEARSTREAM: LES PRINCIPAUX ACTEURS
PARIS (Reuters) - La DST a informé en octobre 2004 Dominique de Villepin, alors ministre de l'Intérieur, que l'affaire des listings de Clearstream était une manipulation, révèle Libération, qui publie des notes de l'enquête du contre-espionnage français.

Selon ces extraits, Dominique de Villepin a demandé à la DST d'enquêter à son tour sur l'affaire en juillet 2004 alors que le général Philippe Rondot, chargé d'une enquête dès le mois de janvier, lui avait déjà fait part de ses "doutes" sur l'authenticité des listings.

Pour la DST, la "lutte des clans" au sein d'EADS est au coeur de l'affaire. L'ajout de noms politiques aurait pu servir à "donner un retentissement médiatique plus large à l'affaire".

De plus, selon cette enquête, Jean-Louis Gergorin serait l'auteur, au minimum, de la première lettre anonyme envoyée au juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke, qui enquêtait sur une affaire de rétrocommissions occultes lors d'une vente de frégates à Taiwan, en 1991.

Le 23 octobre 2004, le directeur de la DST, Pierre de Bousquet de Florian, adresse une note place Beauvau, où Dominique de Villepin a été nommé après avoir été ministre des Affaires étrangères.

"J'ai sur vos instructions recherché des éclairages sur cette affaire présentée comme d'Etat", peut-on lire dans les colonnes de Libération.

"Immédiatement, des renseignements obtenus d'une liaison étrangère nous laissaient supposer une manipulation opérée à partir d'un listing ancien de la société Clearstream probablement volé en 2000", poursuit la note, sans que l'origine de cette "manipulation" ait pu être identifiée.

Le chef du contre-espionnage français suggère cependant de rechercher son origine dans "des affaires anciennes ayant opposé M. Lagardère et Gomez", anciens PDG des groupes Lagardère et Thomson, aujourd'hui Thales.

"A-t-on voulu relancer, élargir, éclairer ou au contraire obscurcir l'ancienne affaire des frégates?", s'interroge Pierre de Bousquet de Florian.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Ven 19 Mai 2006 - 10:45

bon !!! je crois qu'on peux revenir un peu sur cette affaire.
En fin de compte qu'est-ce qui est repproché à Galouzo ???
de ne pas avoir prévenu sarko qu'il était cité dans une histoire de compte occulte au Luxembourg. C'est dingue quand même !! si un mec du gouvernement est au coeur d'une affaire , il faudrait qu'on le prévienne que l'on enquête sur lui .
Bon si c'est que ça , y'a pas de quoi se relever la nuit . mais aujourd'hui tombe la seconde fournée de révélations du corbeau . Et là , la liste n'aurait pas été truqué
Alors je rappelle quand même que c'est un truc qui découle de l'affaire des frégates , donc faut pas déconner quand même , il est normal qu'une enquête soit menée et Sarko ou pas , il faut lui coller les flics au cul .
Pourtant je ne suis pas un grand fan de de villepiin mais j'ai du mal à pigé ce quon lui repproche :silent:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Ven 19 Mai 2006 - 11:10

C'est ce que je me dis depuis le début...
Je porte pas Villepin dans mon dos..mais là je trouve qu on en fait trop...on lui met tt sur le dos pour noyer le poisson...
c'est tellement gros que ça me saoule....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Ven 19 Mai 2006 - 13:00

Euh... c'est pas tout à fait ça ...

On sait aujourd'hui que le "corbeau" (pour au moins deux lettres, il vient de l'avouer) c'est monsieur Gergorin.
Hors, qui est Gergorin ? C'est un ami de Villepin. Ils ont fait leurs études supérieures ensembles.

Donc non seulement Villepin utilise un Général des Services Secrets pour son seul usage, ne prévenant que le Président de la République, mais en plus, le jour où il reçoit ce Général pour faire une enquête en dehors de toute procédure habituelle sur la liste écrite par le corbeau, ce même corbeau est assis juste à côté de l'enquêteur dans le bureau du Premier Ministre.

Etonnant, non ? :roll: :lol:

=+=+=+=+=+==+=+=+=+=+==+=+=+=+=+==+=+=+=+=+==+=+=+=+=+==+=+=+=+=+=

vendredi 19 mai 2006, 8h25
Clearstream: Gergorin reconnaît être l'auteur de la deuxième lettre anonyme

PARIS (AFP) - Jean-Louis Gergorin "reconnaît être l'auteur de la deuxième lettre anonyme", affirme vendredi Le Figaro qui donne une suite aux premiers aveux de l'ancien responsable d'EADS dans le Parisien, jeudi.
Selon Le Figaro, "le 11 juin 2004, Jean-Louis Gergorin décide d'envoyer au juge Van Ruymbeke une seconde liste, où, parmi 895 comptes +référencés+ chez Clearstream, apparaissent les noms de Nagy et Bosca, les patronymes de Nicolas Sarkozy".

Concernant ce deuxième envoi, Le Figaro estime "énorme de balancer" une liste avec le nom de Sarkozy, à l'époque où ce dernier, en conflit avec Chirac, s'apprêtait à se présenter aux suffrages des militants pour prendre la tête de l'UMP. M. Gergorin répond : "Lorsque j'ai reçu la liste des 895 comptes, celle-ci s'inscrivait dans une continuité d'informations crédibles pour moi. J'ai estimé que c'était à la justice d'enquêter et de vérifier".

Il affirme, par ailleurs dans Libération daté de vendredi, que le Premier ministre Dominique de Villepin n'avait pas voulu, début 2004, que Nicolas Sarkozy soit mis "au courant" d'une enquête sur les listings de comptes.

Interrogé sur ces déclarations, le Premier ministre Dominique de Villepin, en déplacement à La Réunion, n'a pas souhaité commenter les informations publiées dans les quotidiens Libération et Le Figaro sur l'affaire Clearstream.

Jean-Louis Gergorin a avoué dans une interview au Parisien publiée jeudi, avoir envoyé le 4 mai 2004, la première lettre anonyme au juge Renaud van Ruymbeke, une liste de 70 comptes dans laquelle apparaissaient des noms de fonctionnaires mais aussi de trois hommes politiques : Jean-Pierre Chevènement, Dominique Strauss-Kahn et Alain Madelin.

=+=+=+=+=+==+=+=+=+=+==+=+=+=+=+==+=+=+=+=+==+=+=+=+=+==+=+=+=+=+=

vendredi 19 mai 2006, 17h11
Clearstream: Gergorin en pleine offensive médiatique
Par Emmanuel PARISSE et Benjamin SPORTOUCH

PARIS (AFP) - Jean-Louis Gergorin, dirigeant d'EADS en disponibilité et personnage clé de l'affaire Clearstream, choisit de passer à l'offensive dans la presse où il confesse être l'auteur de deux courriers anonymes et charge Dominique de Villepin.
Dans le volet judiciaire de l'affaire, le parquet de Paris a requis jeudi soir l'usage de la force pour faire entendre le général Philippe Rondot, témoin capital de l'affaire, par les deux juges qui en sont en charge, selon une source judiciaire.

Selon une source proche du dossier, le militaire pourrait être conduit devant les magistrats dès le lundi 22 mai.
M. Gergorin, présumé "corbeau" de l'affaire, réfute ce terme, synonyme de dénonciateur de mauvaise foi, selon lui, et plaide au contraire la "bonne foi". Il dévoile avant même d'être convoqué ou mis en examen par les juges Jean-Marie d'Huy et Henri Pons sa ligne de défense. Aux journalistes, il confie "ce qu'il a l'intention de dire au juges", comme le rapporte Le Figaro de vendredi.

Premier coup de théâtre, la Une du Parisien annonçait jeudi matin: "Le corbeau nous dit tout". Suivait un long entretien dans lequel, notamment, M. Gergorin avoue avoir rédigé la première lettre pour dénoncer des personnalités au juge van Ruymbeke en charge de l'enquête sur les frégates de Taïwan en 1991.
M. Gergorin s'est également confié au Nouvel Observateur par téléphone alors qu'il se trouvait à New York. "Ils (les juges) peuvent m'entendre quand ils veulent", dit-il avant de préciser: "Il me faudra beaucoup de temps parce que l'histoire est longue".

Vendredi, on découvre dans les colonnes de Libération que M. Gergorin n'avait pas "tout dit". Il affirme au journal que le M. de Villepin n'a pas voulu, début 2004, que Nicolas Sarkozy soit mis "au courant", via la Direction de la surveillance du territoire (DST) d'une enquête sur les listings de comptes Clearstream.

Dans le Figaro de vendredi, M. Gergorin en dit toujours plus en avouant qu'il "reconnait être l'auteur de la deuxième lettre anonyme" envoyée à M. van Ruymbeke. Selon Le Figaro, "le 11 juin 2004, Jean-Louis Gergorin décide d'envoyer au juge van Ruymbeke une seconde liste, où, parmi 895 comptes +référencés+ chez Clearstream, apparaissent les noms de Nagy et Bosca, les patronymes de Nicolas Sarkozy".

Dans ses confidences, l'ancien diplomate parle également d'une mystérieuse "source" qui l'a mis sur la voie des faux comptes Clearstream.

Il ne révèle pas le nom de cette "source", dont la vie est selon lui en danger, précisant seulement qu'il s'agit de "quelqu'un qui travaille sur le financement du terrorisme international", un portrait qui ressemble fort à celui d'Imad Lahoud, un informaticien embauché par M. Gergorin à EADS en février 2003.

"Même si on me colle en taule, je ne donnerai jamais son identité", dit-il dans Libération.

Après toutes ces confessions, M. Gergorin semble plus que jamais la cible numéro un des juges d'Huy et Pons. Selon son avocat, il n'a toujours pas reçu de convocation. Ses déclarations médiatiques pourraient toutefois précipiter l'action de la justice.

De son côté, le juge van Ruymbeke qui a reconnu avoir rencontré secrètement M. Gergorin, a été interrogé jeudi après-midi pendant plus de cinq heures par l'inspection générale des services judiciaires, à la demande du garde des Sceaux, Pascal Clément.

L'avocat d'Imad Lahoud, Me Olivier Pardo a affirmé pour sa part vendredi que son client n'a "jamais" rien "remis" à M. Gergorin et n'a "jamais manipulé de fichiers".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Lun 22 Mai 2006 - 15:04

Lundi 22 mai 2006, 13h28
Le Monde: Rondot n'a pas révélé le nom du corbeau pour "protéger" Villepin

PARIS (AFP) - Le général Philippe Rondot n'a pas livré le 28 mars lors de sa première audition devant les juges le nom de Jean-Louis Gergorin, auteur des courriers anonymes dans l'affaire Clearstream et proche de Dominique de Villepin, pour "protéger" le Premier ministre, selon Le Monde de mardi qui révèle de nouvelles notes du militaire.
Dans les fiches du général citées par le journal, la mention "protéger D de V." apparaît à plusieurs reprises.

Dans une note du 7 octobre 2005, le général Rondot écrit: "une épée de Damoclès sur D de V.", alors qu'il vient de rencontrer le général Jean-Louis Georgelin, chef d'état-major particulier de Jacques Chirac.

Toujours selon le journal, le nom de M. Gergorin, ex-dirigeant d'EADS qui a reconnu être l'expéditeur de deux lettres anonymes au juge Renaud van Ruymbeke, et celui d'Imad Lahoud, informaticien également chez EADS, "relevaient du secret de Polichinelle" jusqu'à l'Elysée "huit mois" avant l'identification de M. Gergorin par les juges Jean-Marie d'Huy et Henri Pons.

Le général Rondot, chargé le 9 janvier 2004 par M. de Villepin, alors ministre des Affaires étrangères de "vérifications" sur des listings de comptes Clearstream, où se retrouvera le nom de Nicolas Sarkozy, conclut le 19 octobre suivant à "une manipulation".

Après avoir établi que les listings confiés par M. Gergorin étaient falsifiés, le général Rondot note le 24 octobre 2004 à l'issue d'une discussion avec M. de Villepin: "D de V me demande de voir JLG pour mise en garde".

Le 26 octobre 2004, le général écrit après une entrevue avec Philippe Marland, directeur de cabinet de la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie: "enjeu JLG et IL (Imad Lahoud): le risque est que ceux-là essayent de mettre en cause D de V."

Le 24 novembre 2004, M. Rondot attribue ce commentaire à M. de Villepin: "l'affaire, selon lui, va se dégonfler. Les juges (...) devraient +ne pas aller plus loin+".

Par ailleurs, dans une lettre du général Rondot à Dominique de Villepin du 12 janvier 2004 citée par Le Monde, le militaire fait explicitement référence aux "propos du président" Jacques Chirac rapportés lors de la fameuse réunion du 9 janvier par son ministre des affaires étrangères d'alors.

"Il convient bien d'agir, +avec prudence, dans un cadre secret, en tenant compte d'éventuelles manipulations politiques+, selon les propos du président, tels que tu les as rapportés", écrit le militaire.

Jacques Chirac a démenti avoir donné une quelconque instruction dans cette affaire. M. de Villepin a expliqué avoir demandé au général Rondot d'opérer des "vérifications" sur les comptes mais sans jamais viser directement Nicolas Sarkozy.

Le général, qui a été conduit de force lundi matin devant MM. d'Huy et Pons, a refusé de répondre à leurs questions, selon son avocat Me Eric Morain, comme il l'avait annoncé dans la presse.
Revenir en haut Aller en bas
Chris
Illuminée complet
Illuminée complet
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mar 6 Juin 2006 - 20:07

Lahoud mettrait en cause
un auditeur d'A. Andersen

NOUVELOBS.COM | 06.06.06 | 19:00





APRES JEAN-LOUIS GERGORIN, Imad Lahoud, l’informaticien soupçonné d’avoir trafiqué les listes de Clearstream que lui avait confiées le journaliste-enquêteur Denis Robert, va être interrogé mercredi 7 juin par les policiers de la Division nationale des investigations financières (DNIF).
Alors que Jean-Louis Gergorin, ex-président d'EADS, avait refusé de citer sa "source", Lahoud aurait décidé de livrer un nom, celui de Florian Bourges. Alors jeune auditeur chez Arthur Andersen, celui-ci avait travaillé sur Clearstream pour le compte de sa société. Il était entré en contact avec Denis Robert, le journaliste enquêteur dépositaire de listes (non trafiquées) de Clearstream, comme l'affirme le journaliste dans un livre à paraître jeudi 8 juin, "Clearstream, l'enquête" (Les Arènes). Florian Bourges serait également rentré en contact avec Imad Lahoud, à qui il a donné les listings. Il aurait également rencontré le juge Renaud Van Ruymebeke, qui l’aurait entendu, à titre d’information et hors procédure, en octobre 2004.
Florian Bourges, à qui le juge montrait ses listings portant le nom de 57 personnalités, lui a exprimé ses doutes sur leur authenticité.

_________________
Loulounette _________________ N'hésitez pas à lancer de nvo. sujets ;-)
Revenir en haut Aller en bas
http://icibananelol.com
Chris
Illuminée complet
Illuminée complet
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Sam 17 Juin 2006 - 12:49

Cleastream a déposé une plainte en France

17.06.06 | 08:38

La chambre de compensation luxembourgeoise a déposé une plainte pour "dénonciation calomnieuse, faux et usage de faux, vol et recel".

La chambre de compensation luxembourgeoise Clearstream a déposé une plainte avec constitution de partie civile pour "dénonciation calomnieuse, faux et usage de faux, vol et recel", a-t-on appris vendredi 16 juin.
Déposée devant le doyen des juges d'instruction, la plainte a été transmise aux juges Jean-Marie d'Huy et Henri Pons, déjà en charge depuis septembre 2004 d'une plainte pour "dénonciation calomnieuse" élargie aux infractions de "faux et usage de faux" le 31 mai.

Jointes au même dossier

Les deux plaintes pourraient être jointes dans le même dossier.
"Par cette plainte nous avons souhaité que la justice élargisse ses investigations notamment aux faits de 'vol' portant sur des fichiers Clearstream et à 'recel' de ce délit pour savoir qui a eu en main ces fichiers", a déclaré le porte-parole de Clearstream Bruno Rossignol. "Plus généralement, nous cherchons à savoir qui a fait quoi", a-t-il ajouté.

_________________
Loulounette _________________ N'hésitez pas à lancer de nvo. sujets ;-)
Revenir en haut Aller en bas
http://icibananelol.com
Brigitte
Grand Gourou Dinguo
Grand Gourou Dinguo
avatar


MessageSujet: Clearstream: Villepin porte plainte pour diffamation   Lun 19 Juin 2006 - 20:24

Clearstream: Clearstream: Villepin porte plainte pour diffamation

DOMINIQUE DE VILLEPIN PORTE PLAINTE POUR DIFFAMATION DANS L'AFFAIRE CLEARSTREAM


PARIS (Reuters) - Dominique de Villepin a décidé de déposer plainte pour diffamation contre les auteurs de deux ouvrages portant sur l'affaire Clearstream, annonce Matignon.

"Le Premier ministre, en application des dispositions des articles 29 alinéa 1, 30, 31 alinéa 1 et 48 1° bis de la loi du 29 juillet 1881, a décidé de déposer plainte pour diffamation envers un membre du gouvernement", précise un communiqué.

Cette plainte vise les journalistes Jean-Marie Pontaut et Gilles Gaetner, auteurs de "Règlements de comptes pour l'Elysée", et Denis Robert, auteur de "Clearstream, l'enquête" - deux ouvrages parus en juin.

La requête a été transmise lundi au garde des Sceaux, Pascal Clément.

"On ne peut accepter que des ouvrages entiers consacrés à des constructions mettent en cause le Premier ministre sans fondement", explique-t-on dans l'entourage de Dominique de Villepin.

Dans "Règlements de comptes pour l'Elysée", paru le 8 juin chez Ohéditions, Jean-Marie Pontaut et Gilles Gaetner, journalistes à L'Express, affirment démonter "la manipulation Clearstream", fruit, selon eux, de la rivalité entre Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy pour l'élection présidentielle de 2007.

"C'est aussi cela, l'affaire Clearstream: un président de la République incapable de régler le conflit entre son favori d'aujourd'hui et son chouchou d'hier. Deux hommes qui se haïssent", écrivent-ils.

"Chacun n'ayant qu'une obsession: être le candidat de leur parti à la présidentielle de mai 2007. Seulement voilà: l'un des deux, dans sa quête effrénée du pouvoir, n'hésite pas à transgresser les règles du jeu", poursuivent-ils, mettant en cause Dominique de Villepin dans l'affaire des faux listings de la société Clearstream.

Le livre du journaliste Denis Robert, "Clearstream, l'enquête", aux éditions Les Arènes, dont la diffusion avait été reportée par la justice, a notamment révélé le nom d'un ex-informaticien du cabinet Arthur Andersen, Florian Bourges, qui avait participé à un audit au sein de la chambre de compensation Clearstream.

Ses fichiers auraient été utilisés par Imad Lahoud, ancien cadre d'EADS, pour créer les faux listings Clearstream sur lesquels figuraient les noms de plusieurs personnalités, dont celui de Nicolas Sarkozy, accusées à tort de détenir des comptes occultes au sein de la société luxembourgeoise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Lun 19 Juin 2006 - 20:26

lundi 19 juin 2006, 18h45
Clearstream: plainte de Dominique de Villepin pour diffamation

PARIS (Reuters) - Dominique de Villepin a décidé de déposer plainte pour diffamation contre les auteurs de deux ouvrages portant sur l'affaire Clearstream, annonce lundi Matignon.

"Le Premier ministre, en application des dispositions des articles 29 alinéa 1, 30, 31 alinéa 1 et 48 1° bis de la loi du 29 juillet 1881, a décidé de déposer plainte pour diffamation envers un membre du gouvernement", précise un communiqué.

Cette plainte vise les journalistes Jean-Marie Pontaut et Gilles Gaetner, auteur de "Règlements de comptes pour l'Elysée", et Denis Robert, auteur de "Clearstream, l'enquête".

la honte !
Revenir en haut Aller en bas
Brigitte
Grand Gourou Dinguo
Grand Gourou Dinguo
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Lun 19 Juin 2006 - 20:30

on a eu la meme info au meme moment mais je suis d'accord avec ton commentaire :


c'est la grosse honte :suspect:
Revenir en haut Aller en bas
Chris
Illuminée complet
Illuminée complet
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mer 18 Oct 2006 - 19:50

Clearstream : MAM et Raffarin bientôt chez les juges

Jean-Pierre Raffarin sera chez les juges jeudi. L'ex-directeur de cabinet de Villepin a été auditionné mardi.

L 'enquête sur l'affaire Clearstream s'accélère. Michèle Alliot-Marie a reçu mercredi 18 octobre le feu vert du conseil des ministres pour être entendue comme témoin dans quelques jours par les juges chargés de cette ténébreuse affaire de manipulation, a annoncé la ministre de la Défense à l'issue du conseil. L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin sera entendu pour sa part ce mercredi ou jeudi.
Enfin, l'ex-directeur de cabinet de Dominique de Villepin, lorsqu'il était ministre des Affaires étrangères (2002-2004), Pierre Vimont a été auditionné par les juges mardi 17 octobre dans l'après-midi. Il a été entendu par Jean-Marie d'Huy et Henri Pons environ trois heures.

Cette audition intervient alors que celle de Dominique de Villepin, devenu depuis Premier ministre, semble inévitable.
Le conseil des ministres a donné son accord à la demande d'audition de MAM adressée par les deux magistrats chargés de l'enquête, Jean-Marie d'Huy et Henri Pons, conformément à la procédure requise pour l'audition des ministres en exercice.
"Je m'en réjouis", a déclaré Michèle Alliot-Marie dans la cour de l'Elysée. "Depuis le début, j'ai essayé d'aider au maximum les juges.

Je pense que c'est normal et qu'il faut que nous voyons clair."

"Que la vérité soit faite"

"Deuxièmement, quelqu'un qui m'est proche a été mis en cause (NDLR: le député UMP Patrick Ollier, son compagnon) et je veux savoir pourquoi et s'il était visé, si c'était moi aussi qui l'était", a ajouté la ministre de la Défense. "Il est important que la vérité soit faite et le plus rapidement possible."
La ministre de la Défense et candidate possible à l'élection présidentielle a précisé au Monde daté de mercredi qu'elle avait elle-même demandé à ce qu'on inscrive la demande des juges à l'ordre du jour "du premier conseil des ministres possible". Elle devrait être entendue à son retour des Etats-Unis, où elle se rend de mercredi à samedi. Interrogée sur la date de son audition, elle a répondu qu'il fallait d'abord que le décret d'autorisation soit publié au Journal officiel.

MAM était informée avant la justice

Michèle Alliot-Marie a nié toute accélération du calendrier liée à son éventuelle candidature. "Ce n'est pas en avance sur le calendrier. C'est le moment où les juges avancent, et cela me paraît tout à fait normal", a-t-elle dit.
En avril dernier, L'Express avait affirmé que MAM était informée dès le début de l'année 2004, et avant la justice, que l'affaire Clearstream, ces listings truqués de la chambre de compensation luxembourgeoise accusant des personnalités françaises de détenir des comptes bancaires à l'étranger, était une manipulation. Une affirmation que la ministre avait démentie. Son audition comme témoin est destinée à éclairer les juges sur les enquêtes parallèles ordonnées au plus haut niveau de l'Etat.

Jean-Pierre Raffarin bientôt entendu comme témoin

Alors que Dominique de Villepin a lui aussi dit mardi vouloir "apporter son témoignage le plus vite possible", l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin sera pour sa part entendu ce mercredi ou jeudi comme témoin par les deux juges, a-t-on appris de sources proches de l'enquête, confirmant une information parue dans L'Est Républicain. Jean-Pierre.
Raffarin était à Matignon entre 2002 et 2005, période au courant de laquelle le juge Renaud van Ruymbeke a reçu des listings dénonçant l'existence de comptes à l'étranger au nom d'hommes politiques de premier plan, parmi lesquels des membres de son gouvernement comme Nicolas Sarkozy.

Ordre de Villepin


En même temps, Dominique de Villepin, alors ministre des Affaires étrangères, avait demandé au général Philippe Rondot de vérifier le contenu de ces listings. Les juges Pons et D'Huy devraient solliciter son audition dans les prochaines semaines.

Dans cette affaire, Jean-Louis Gergorin, l'un des anciens vice-président d'EADS, et Imad Lahoud, informaticien du groupe aéronautique, ont été mis en examen dans l'affaire Clearstream pour "dénonciation calomnieuse". Le premier a reconnu avoir fait adresser anonymement au juge Van Ruymbeke les listings de l'affaire Clearstream. Le second nie toute manipulation de ces documents. (AP)

_________________
Loulounette _________________ N'hésitez pas à lancer de nvo. sujets ;-)
Revenir en haut Aller en bas
http://icibananelol.com
beaugosse
Grand Mage Dinguo Compléto
Grand Mage Dinguo Compléto
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Mar 24 Oct 2006 - 1:17

je me demande si c'est pas Jess le moteur principal de cette affaire :lol: :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Chris
Illuminée complet
Illuminée complet
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Lun 30 Oct 2006 - 18:18

hannnn :scratch: mince je suis découverte :ha:
pfff beaugosse je t'avais demandé de ne rien dire :boude: :tirlang:


:lol: :bibi:

_________________
Loulounette _________________ N'hésitez pas à lancer de nvo. sujets ;-)
Revenir en haut Aller en bas
http://icibananelol.com
beaugosse
Grand Mage Dinguo Compléto
Grand Mage Dinguo Compléto
avatar


MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   Jeu 2 Nov 2006 - 1:55

Admin a écrit:
hannnn :scratch: mince je suis découverte :ha:
pfff beaugosse je t'avais demandé de ne rien dire :boude: :tirlang:


:lol: :bibi:

tu sais bien que je peux pas tenir ma langue en place :paix: :paix: :lol: :bibi:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affaire Clearstream   

Revenir en haut Aller en bas
 
Affaire Clearstream
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Grosse Affaire en Flandres !
» [Déclassé] [justice] Au juge et au prevot, affaire pliette
» Talleyrand et l’affaire XYZ
» Comment faire de la rouille
» Une affaire poussiéreuse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Titouns :: ¤ Affaire CLEARSTREAM ¤-
Sauter vers: